Le besoin de rénover la maison devient urgent, mais vous avez un budget assez limité ? Vous pouvez envisager de faire les travaux vous-même. La tâche ne sera pas simple, mais en vous fournissant les équipements adaptés, en estimant bien le budget avec un volet « imprévus » et en établissant bien le calendrier du chantier, vous pouvez vous en sortir. Et un point important à ne pas oublier ou sous-estimer : la sécurité. Avant d’ouvrir le chantier, vous devez être conscients des risques qui peuvent survenir et essayez de les réduire. Voici quelques conseils à suivre …

Se fournir d’équipements spécifiques pour les travaux en hauteur

Votre rénovation inclut la toiture, les murs extérieurs de la maison ou d’autres zones situées en hauteur ? Pensez à vous équiper des matériaux de sécurité nécessaires pour éviter les mauvaises chutes. Le harnais de sécurité est un incontournable pour prévenir ces risques, mais pensez à bien en maîtriser la manipulation pour une sécurité accrue. Vous devez également acheter des modèles répondant aux exigences des normes en vigueur. Tous les ouvriers qui vont devoir opérer sans toucher le sol doivent être équipés d’un harnais antichute, mais pas que.

Ils doivent également disposer d’un escabeau ou d’une échelle, de tenues adaptées pour les travaux en hauteur et éventuellement, de filet antichute si la rénovation vise des zones vraiment élevées.

En savoir plus sur les harnais de sécurité ici.

Etablir une zone de sécurité bien définie

Si toute la maison est à rénover, il faut penser à en éloigner les enfants, les personnes âgées et les personnes fragiles comme les femmes enceintes. Ces derniers devraient passer quelques jours ailleurs le temps que les travaux soient terminés.

Dans le cas où la rénovation ne concerne qu’une partie ou quelques pièces de la maison, le mieux reste d’éloigner les personnes à risques des lieux. Toutefois, quand cela n’est pas possible, il est important d’établir une zone de sécurité bien précise afin d’éviter les accidents. L’usage de clôtures pour bloquer l’accès aux lieux des travaux est par exemple conseillé lorsque les travaux se déroulent à l’intérieur. Et quand ils se font à l’intérieur, il vous suffira d’interdire l’accès des pièces concernées aux enfants et aux femmes enceintes en fermant par exemple les portes ou en mettant en place des barrières.

Bien sûr, affecter une personne à la surveillance des enfants est indispensable puisque travaux riment souvent avec des équipements dangereux, des produits toxiques, de la poussière, … qui traînent un peu partout.

Enlever tous les meubles encombrants

Pour avancer plus vite et réduire les accidents, il est recommandé d’enlever tous les meubles encombrants au lieu de les stocker au milieu de la pièce. Non seulement, vous risquez de les endommager, mais en plus, ils freinent certains mouvements comme déplacer un escabeau. Et les risques de se cogner au tas restent élevés surtout si la pièce est déjà exigüe.

Où allez-vous les stocker dans ce cas ? Dans une pièce libre où on n’effectuera pas de travaux, dans l’arrière-cour à condition qu’il ne pleuve pas ou dans un conteneur de location. Cette dernière option est avantageuse puisque le conteneur permet de stocker vos affaires sans les empiler les unes sur les autres et il vous protège également des vols puisqu’il est doté d’un loquet de sécurité. Et en fonction du nombre d’affaires à déplacer, vous trouverez facilement des contenues de 20’ et de 40’.

travaux

Travailler dans un environnement aéré

Abattre un mur ou une cloison, retirer le carrelage, enlever l’isolant en place, … tout cela soulève la poussière. Celle-ci va d’ailleurs se répandre à travers la maison d’où l’intérêt de bien l’aérer pendant toute la durée des travaux.

Si vous avez des fenêtres, ouvrez bien les volets. Dans le cas où vous ne disposez que d’une porte et que celle-ci donne sur le couloir, ouvrez-la quand même et tâchez seulement de bien surveiller les enfants pour qu’ils ne s’aventurent pas dans cette partie de la maison.

Pour pallier au manque d’aération, vérifiez que les filtres d’aération évacuent bien l’air à l’extérieur au lieu de le tirer vers l’intérieur. Vous pouvez également utiliser un ventilateur de gaz et de poussière pour une meilleure ventilation. Il est possible de louer ce type d’appareil.

Planifier les travaux durant les beaux jours est plus conseillé, car en hiver, on hésite à ouvrir les fenêtres à cause du froid et de la neige or, on a besoin d’aération constante. Si vraiment vous devez faire une partie de la rénovation en hiver, pensez aux travaux moins susceptibles de générer de la poussière.

Tenir compte du risque amiante

Avant d’entamer les travaux, planifiez d’abord un diagnostic amiante afin de ne pas vous exposer à cette substance toxique. Pour cela, vous devrez faire appel à un diagnostiqueur professionnel, car lui seul pourra vous dire si le risque est présent ou non.

Si le diagnostic est positif à l’amiante, comme c’est le cas sur les bâtiments anciens, il faut d’abord procéder au désamiantage avant de planifier les travaux. Là encore, vous devrez faire appel à des professionnels formés contre ce risque d’où l’intérêt de toujours prévoir un budget pour les imprévus.

Travailler dans un environnement bien éclairé

Si la zone de travail intérieure est assez sombre et sans ouvertures sur l’extérieur, il faudra y installer des projecteurs de sorte à bien voir tous les détails de la maison. Pour ce qui est des espaces extérieurs, des tours d’éclairage gonflables sont recommandés.

Il est important que les espaces de rénovation soient toujours bien éclairés pour éviter autant que possible les risques. Dans le cas où vous devez couper l’électricité, équipez-vous de torches fonctionnant avec des piles ou la lumière solaire. Et bien sûr, on évite, autant que possible, les travaux de nuit sauf raison précise incontournable.

Garder son lieu de travail sec

Bien sûr, si vous travaillez dehors par temps de pluie, vous ne pourrez rien faire contre l’humidité. Par contre, si vous travaillez à l’intérieur et que la zone de travail est mouillée pour une quelconque raison, pensez toujours à la sécher pour éviter les glissades et les risques de chute.

Prendre les précautions nécessaires

Quand on fait des travaux, on ne peut jamais prévoir ce qui peut arriver d’où la nécessité d’anticiper les risques et de prendre diverses précautions. Parmi elles, on peut citer :

  • l’électricité à couper surtout si vous devez opérer auprès ou sur des sources électriques comme les prises, le tableau électrique, …
  • les positions pénibles à réduire : si vous devez poser un nouveau carrelage, il faudra bien vous pencher, mais gare à votre dos ensuite. Quand la posture pénible ne peut être éradiquée, pensez à vous départager les tâches pénibles. Et si vous devez porter des charges lourdes, au lieu de le faire manuellement, utilisez des diables ou des sangles pour réduire l’effort.